Newsletter


Voir toutes les newsletters

L'avenir de la sidérurgie Lorraine passe par l'UE


Mon action / Moselle

Communiqué de Presse Nathalie Griesbeck – Strasbourg le 30 septembre 2011 // Alors que Parlement européen se réunissait en session plénière du 26 au 29 septembre à Strasbourg, Nathalie Griesbeck rencontrait à cette occasion, en réunion bilatérale, le Vice-président de la Commission européenne en charge de l’Industrie Antonio Tajani pour évoquer avec lui la situation de Florange et le maintien du projet ULCOS sur le site mosellan.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xlg7n1_l-avenir-de-la-siderurgie-lorraine-passe-par-l-ue_news[/dailymotion]

Lors de cet entretien Nathalie Griesbeck a insisté sur le caractère essentiel du projet ULCOS au maintien de l’activité sidérurgique en Lorraine. « L’avenir de la sidérurgie lorraine et le maintien de l’activité de Florange passent par le soutien de l’Union européenne à ULCOS » a-t-elle plaidé auprès du Vice-Président de la Commission européenne. Et d’ajouter«  Il faut à tout prix qu’ULCOS voit le jour à Florange sans quoi il en sera fini de la sidérurgie en Moselle ». ULCOS qui est un projet innovant de captage de CO2, permettrait de faire du site de Florange un des sites européens les plus performants en matière d’émissions de gaz à effet de serre.

Le coût du projet qui est estimé à plus de 600 millions d’Euros doit être pris en charge par l’État et un consortium d’entreprises mais aussi par l’Union européenne dont est attendu un apport d’environ 250 millions d’Euros. « Il s’agit d’un montant colossal » souligne Nathalie Griesbeck, mais le Vice -président Tajani « s’est montré très à l’écoute, prêt à travailler pour créer les conditions de la réalisation de ce projet et ce malgré la complexité de celui-ci car il y a de vrais enjeux aussi bien en terme d’emploi que de modernisation de notre industrie». Pour s’assurer de l’engagement de l’Union européenne Nathalie Griesbeck devrait continuer de s’entretenir dans les jours et les semaines qui viennent avec d’autres responsables européens, notamment avec des membres de la Banque Européenne d’Investissement (BEI).

Retrouvez un autre article sur le même sujet : http://www.nathalie-griesbeck.fr/2011/09/florange-lunion-europeenne-doit-repondre-presente/

4 octobre 2011