Newsletter


Voir toutes les newsletters

Travail transfrontalier : vers une Europe plus sociale?


Grand-Est / Mon action

Un million d’européens sont des travailleurs transfrontaliers, pourtant des discriminations subsistent. Plus de 204 000 travailleurs franchissent chaque jour une frontière nationale dans la Grande Région et plus de la moitié des frontaliers dans la Grande Région (54,7%) viennent de la Lorraine. Très sensible à ces problématiques,  Nathalie Griesbeck organisait, le 26 octobre dernier, à Strasbourg, une table ronde sur « Le travail transfrontalier : vers une Europe plus sociale? ».Cette rencontre s’est concentrée plus particulièrement, et à titre d’exemple, sur les problématiques actuelles du travail transfrontalier dans la zone de la Grande Région (France, Allemagne, Luxembourg, Belgique et Pays-Bas). Elle avait pour objectif de dresser un état des lieux de la législation en vigueur en matière de travail transfrontalier, de mobilité des travailleurs, de coordination des législations sociales etc., mais aussi de dresser un état des lieux des difficultés existantes (sociales, administratives, fiscales etc.) auxquelles les travailleurs frontaliers sont quotidiennement confrontés. Réunissant de nombreux participants (députés européens, commission européenne, réseau Eures Transfrontalier, Agence pour l’Emploi en Allemagne (Sarre, Bade-Wurtemberg), syndicats de travailleurs, Task Force sur le travail transfrontalier au sein de la Grande Région), cette table-ronde a permis un débat constructif sur toutes ces questions et sur des pistes pour renforcer la liberté de circulation des travailleurs en Europe.

Nathalie Griesbeck envisage d’ailleurs avec son collègue Philippe Boulland, qui est membre de la commission Emploi au Parlement Européen de réorganiser une réunion du même type dans 6 mois… à suivre…

Voici le programme :

15h30 : Ouverture des travaux, par Nathalie Griesbeck, MEP ADLE

15h40 : La libre circulation des travailleurs et la coordination de la securité sociale : Etat des lieux, Monsieur Jackie Morin, Chef d’Unité, Commission Européenne, DG Emploi et Affaires Sociales

15h50 : Les préoccupations des travailleurs frontaliers, Vera Dos Santos Costa, Chef de Service, CGSLB – ACLVB

16h00 : L’Europe sociale face aux replis nationaux, le point de vue d’une association de citoyens, par Georges Gondon, Président – Solidarité Frontaliers Européens ASBL et Président – GEIE Frontaliers Européens au Luxembourg

16h10 : Débat avec l’ensemble des participants

17H00 : Conclusion des travaux par Philippe Boulland, MEP, PPE

Voici l’article paru dans l’essentiel.lu :

29 octobre 2011