Newsletter


Voir toutes les newsletters

Scanners de sûreté: la voix du Parlement doit être entendue


LIBE / Mon action / Transports

Peu avant la pause estivale, le Parlement européen avait donné son accord pour que la Commission européenne réfléchisse à une proposition de règlement autorisant les scanners corporels dans l’Union européenne selon des critères stricts. Il y a quelques semaines la Commission européenne est revenue avec une proposition que Nathalie Griesbeck juge « extrêmement décevante car toutes les exigences du Parlement n’ont pas été reprises ». Retour en vidéo.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xlg72r_scanners-de-surete-la-voix-du-parlement-doit-etre-entendue_news[/dailymotion]

Dans une résolution adoptée en juillet dernier les parlementaires rappelaient que les scanners de sûreté ne pouvaient être autorisés seulement si la santé, la dignité et la vie privée des passagers étaient protégées. Or ici, souligne Nathalie Griesbeck «  c’est tout le contraire. La Commission revient avec une proposition qui introduit des scanners qui produisent des images corporelles alors que nous nous étions clairement opposés à cette mesure. C’est tout à fait inacceptable »! En effet dans leur résolution les députés demandaient à ce que les scanners qui seraient autorisés ne produisent que des « silhouettes types » genre bonhomme allumette et non des images dans lesquelles le corps apparaît distinctement.

Pour Nathalie Griesbeck « la Commission  se trompe gravement si elle pense qu’elle peut passer outre les recommandations du Parlement » Et d’ajouter «  la Commission européenne peut faire toutes les propositions qu’elle souhaite, nous nous y opposerons tant que des images de corps apparaitront clairement. En juillet dernier j’avais précisé que notre vote ne devait pas être perçu par la Commission comme un blanc seing, mais comme un cadre, un avertissement, une ligne rouge sur ce qui est acceptable ou non pour le Parlement et les citoyens de l’Union européenne. Aujourd’hui plus que jamais cette affirmation est d’actualité »conclut la députée européenne.

Un débat avait ainsi lieu jeudi matin en session plénière du Parlement Européen suite à une question orale posée à la Commission Européenne (que Nathalie Griesbeck avait bien sûr cosignée). A cette occasion, de nombreux députés ont regretté que les normes techniques proposées par la Commission Européenne ne soient pas plus restrictives.

Retrouvez plusieurs articles sur le même sujet :

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2011/07/souriez-vous-etes-scannes/
http://www.nathalie-griesbeck.fr/2011/01/scanners-corporels-encore-de-nombreuses-zones-dombre/

4 octobre 2011