Newsletter


Voir toutes les newsletters

Le futur de l'industrie automobile passe par les véhicules électriques!


France / Transports

Nathalie Griesbeck organisait mardi 2 octobre au Parlement européen avec ses collègues de l’ADLE (Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe) Izaskun Bilbao et Gesine Meissner un séminaire sur la mobilité électrique et le défi que cela représente pour l’industrie automobile. Pour cette rencontre, la députée du Grand Est avait notamment le plaisir de recevoir Ayoul Grouvel  Responsable Véhicules électriques & Projets de mobilité  PSA Peugeot Citroën qui est venu présenter la stratégie du groupe PSA Peugeot Citroën dans ce domaine et les grandes tendances de l’électromobilité en Europe.

[audio:http://www.nathalie-griesbeck.fr/wp-content/uploads/2012/10/20121003-Extrait-NG-conférence.wma.mp3|titles=20121003 Extrait NG conférence.wma]

Aujourd’hui, le constat est inplacable. Le marché de l’automobilie en Europe est en crise et selon les analyses cette situation devrait encore durer. Au total, depuis 2007, les ventes de voitures en Europe ont chuté d’environ 23 % et les analyses pour 2012 et 2013 n’annoncent pas de reprise significative. Depuis le début de la crise, le marché européen a déjà perdu 3,5 millions d’unités et après une nouvelle baisse de 6 % en 2012, il devrait se contracter encore entre – 2 % et – 3 % en 2013.

« Dans ce contexte particulièrement morose, les véhicules électriques constituent sans aucun doute l’avenir du secteur » souligne Nathalie Griesbeck. Selon elle, « face à l’urgence écologique, à un prix du pétrole toujours plus élevé, et au changement de mobilité des européens, les véhicules électriques s’imposent comme une alternative incontournable. » Mais si le marché et la technologie progressent, il reste cependant encore quelques obstacles à lever, notamment en ce qui concerne le prix de ces véhicules, leur alimentation ainsi que leur autonomie.

« Mais pour encourager l’utilisation de ces véhicules nous avons besoin d’une véritable stratégie européenne » rappelle Nathalie Griesbeck. Pour elle, « les plans pour développer l’utilisation des véhicules électriques sont trop inégaux d’un pays à l’autre de l’Union« . Si la France est en avance dans ce secteur et les constructeurs hexagonaux engagés dans cette voie d’avenir depuis longtemps, cette tendance n’est pas uniforme en Europe. Aussi conclut Nathalie Griesbeck, « il est urgent que nous élaborions au niveau européen une série de mesures visant à promouvoir une croissance soutenue pour le secteur des voitures électriques dans l’Union européenne. Ici réside la plus grande chance de sortir notre industrie automobile de la mauvaise situation dans laquelle elle se trouve« .

3 octobre 2012