Newsletter


Voir toutes les newsletters

Sur le navire qui porte le nom de mon ancètre ...


Grand-Est / Mon action

Nathalie Griesbeck embarquait, il y a quelques jours, sur la Frégate Guépratte à l’occasion de la « Tall Ship Race »: une régate organisée annuellement en rade de Toulon (83) et rassemblant de nombreuses personnalités du monde de la mer. L’occasion, pour Nathalie Griesbeck, de participer à un évènement sportif et chaleureux sur le littoral méditerranéen, l’occasion de réaffirmer les liens d’amitiés entre le « Guépratte » et la Moselle et aussi l’occasion d’échanger avec le Commandant de la Frégate Guépratte et son équipage sur les missions et actions de la Frégate et notamment leur récent déploiement opérationnel dans l’Océan indien.

La Frégate Guépratte porte le nom de l’un des ancêtres de Nathalie Griesbeck : l’Amiral Guépratte connu pour ses actes de bravoure lors de bataille des Dardanelles pendant la Première Guerre Mondiale et inhumé aux Invalides. Aujourd’hui, plus de 70 ans après sa mort à Brest en 1939, la Frégate Guépratte perpétue la légende de l’Amiral en menant des actions décisives dans le Golfe d’Aden dans la lutte contre la piraterie et l’assistance aux marines locales. Nathalie Griesbeck s’était d’ailleurs rendue dans le Golfe d’Aden et sur le Guépratte en 2011, à Djibouti, pour une mission d’observation auprès des marins engagés dans cette région du globe. En effet, la Frégate Guépratte participait alors à la mission ATALANTE, opération militaire de l’Union européenne qui contribue à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie et de vols à main armée au large des côtes de la Somalie.

Outre les missions de soutien logistique et de conseil aux marines locales, la Frégate se veut également force d’intervention et de soutien aux navires en détresse. Aussi, en mars 2012, les marins du Guépratte ont pris en charge l’équipage d’un chimiquier captif durant plus de 4 mois. Une équipe de sécurisation et une équipe médicale étaient intervenues à bord du navire afin de fournir une assistance sanitaire et psychologique aux marins. Enfin, son hélicoptère Panther effectue également de nombreux vols de surveillance et de sécurisation dans cette zone.

En novembre 2012, Nathalie Griesbeck avait à nouveau rencontré les membres de l’équipage de la Frégate à Metz, à l’occasion de l’Armistice.

28 octobre 2013