Newsletter


Voir toutes les newsletters

De retour d'Ukraine ...


Mon action

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x18c0g6_ukraine_news[/dailymotion]

De retour de Kiev où elle était ce weekend pour apporter son soutien au peuple ukrainien, Nathalie Griesbeck s’étonne du silence assourdissant de la France face aux manifestants ukrainiens pro-européens. Découvrez dans cet article la réaction vidéo de Nathalie Griesbeck, son communiqué de presse sur le silence de la France et l’inadmissible réaction de Catherine Ashton, le communiqué de presse du groupe parlementaire de Nathalie Griesbeck suite à l’adoption par le Parlement Européen d’une résolution sur la situation en Ukraine jeudi 12 décembre et de nombreuses photos de la mission de Nathalie Griesbeck et Marielle de Sarnez le weekend dernier à Kiev pour soutenir les Ukrainiens et les Ukrainiennes!

Voici le communiqué de presse de Nathalie Griesbeck sur l’Ukraine le 12 décembre 2013 :

Nathalie Griesbeck s’étonne du silence assourdissant de la France aux manifestants ukrainiens pro-européens

Strasbourg, jeudi 12 décembre. Nathalie Griesbeck condamne « l’usage de la force et de la violence » dont ont usé, dans la nuit de mardi à mercredi, les forces de polices ukrainiennes pour tenter de reprendre la mairie de Kiev aux mains  des manifestants pro-européens, qui se relaient pourtant pacifiquement par milliers depuis maintenant plus de deux semaines Place de l’Indépendance.

« La décision des autorités ukrainiennes de renoncer à la signature de l’accord d’association entre l’Union Européenne et l’Ukraine a agi comme un véritable détonateur après des années d’oppressions et de violations de l’État de droit », a déclaré Nathalie Griesbeck, et l’Europe doit soutenir ces hommes et ces femmes qui manifestent contre la corruption dans leur pays, pour la démocratie et pour le respect de leurs droits.

Pour la députée européenne de la circonscription Grand Est, qui était elle-même à Kiev le week-end dernier pour apporter son soutien au peuple ukrainien, « la réouverture des discussions en vue de cet accord, qui se traduira par un approfondissement des relations et des échanges entre nos deux espaces, doit demeurer un objectif prioritaire » pour tous les dirigeants européens, car c’est un vrai signal d’espoir envers les Ukrainiens. À ce titre, l’élue européenne de Moselle déclare s’étonner du « silence coupable» de la grande majorité des élus français envers le peuple ukrainien.

Samedi, place Maïdan à Kiev, aux côtés de Marielle de Sarnez, députée européenne de Paris, et de Bernard Lehideux, ancien député européen, Nathalie Griesbeck a scandé « aujourd’hui, à Kiev, place de l’Indépendance, nous sommes tous des Européens ». Pour Marielle de Sarnez, « les Européens et les Ukrainiens ont un destin commun ».

 

Voici deux communiqués de presse du groupe parlementaire de Nathalie Griesbeck sur l’Ukraine suite à l’adoption d’une résolution par le Parlement Européen:

Le sommet de Vilnius éclipsé par des documents non signés

12/12/2013 : L’UE doit développer une politique davantage stratégique et souple en faveur des aspirations européennes de ses partenaires de l’Est » a déclaré Graham Watson (Royaume-Uni), représentant de l’ADLE lors des négociations sur la résolution commune du Parlement européen sur les résultats du sommet de Vilnius qui doit être adopté aujourd’hui à Strasbourg.

« La pression exercée par la Russie sur nos partenaires orientaux est inacceptable. Nous devons immédiatement mettre en place une stratégie commune pour la Russie qui est le véritable problème dans nos relations avec les partenaires de l’Est. Nous devons utiliser toute la gamme d’outils à notre disposition, y compris l’assistance macroéconomique, l’assouplissement des régimes commerciaux, les projets visant à améliorer la sécurité énergétique et la modernisation économique et la mise en œuvre rapide de la libéralisation des visas« , a-t-il poursuivi.

« Les documents importants signés lors du Sommet de Vilnius ont été quelque peu éclipsés par les documents importants restés sans signature. Je salue le paraphe d’accords d’association, ainsi qu’une zone de libre-échange approfondie et complète avec la Géorgie et la Moldavie, qui établit un programme européen clair pour les deux pays et je me réjouis de la signature et de la mise en œuvre de ces accords dès que possible« .

Sir Graham a conclu en rappelant que l’UE devrait également envoyer en Ukraine une mission de médiation, au niveau politique le plus élevé, afin de contribuer aux négociations de la table ronde entre le gouvernement et l’opposition démocratique et la société civile et garantir une issue pacifique à la crise actuelle.

**

Les Ukrainiens ont choisi l’Europe, pas Moscou

10/12/2013 : Guy VERHOFSTADT, président de l’ADLE, s’exprimant lors d’un duplex  en direct de la Maidan à Kiev, avec l’un des leaders des opposants, Mykola Katerynchuk, président du Parti européen, a déclaré « Les Ukrainiens ont fait le choix de l’Europe et non de Moscou et bien que la Russie puisse avoir des préoccupations légitimes concernant les accords commerciaux de ses voisins – le sabotage et le chantage ne sont pas acceptables. Les intérêts russes finissent là où commence la souveraineté du peuple ukrainien sur le choix de son propre avenir« .

« Nous appelons tous les partis à la retenue. La violence contre des manifestants pacifiques est inacceptable. Nous condamnons la rupture d’hier dans le siège du parti principal de l’opposition, le parti de la mère patrie. Cela est inadmissible dans une société démocratique. Le Président Viktor Ianoukovitch a perdu la confiance des Ukrainiens. Il est temps de tirer des conclusions et de cesser d’ignorer la volonté du peuple« , a-t-il poursuivi.

Marielle de SARNEZ (MoDem, France ) récemment rentrée de Kiev, a ajouté : « L’Europe est vraiment vue là-bas comme un levier de modernisation pour aller vers la production, vers la croissance, pour moderniser une économie et une agriculture qui en ont besoin. C’est aussi un levier de modernisation pour tout ce qui touche aux libertés publiques. Aujourd’hui il y a deux drapeaux à Kiev, les drapeaux ukrainiens et les drapeaux européens.

L’Europe se doit d’être extrêmement vigilante, il y a un grand risque de radicalisation, un vrai risque que ça tourne mal sur la question des libertés publiques. Certains parlent même d’état d’urgence. L’Europe se doit d’être plus que présente, plus que vigilante« , a-t-elle conclu sur une note d’avertissement.

M. Verhofstadt a également annoncé que la famille politique de l’ADLE assurera des rotations de visites de nos partis membres à Kiev afin de soutenir les manifestants pacifiques et leurs exigences

 * *

Pour lire la résolution sur « le bilan du sommet de Vilnius et l’avenir du partenariat oriental, notamment en ce qui concerne l’Ukraine » adoptée le 12 décembre par le Parlement Européen, cliquez ici : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-%2f%2fEP%2f%2fTEXT%2bTA%2b20131212%2bTOC%2bDOC%2bXML%2bV0%2f%2fFR   (page 213)

Découvrez en photos le déplacement de Nathalie Griesbeck et Marielle de Sarnez le weekend dernier à Kiev, en Ukraine pour soutenir les Ukrainiens et Ukrainiennes

 

       

18 décembre 2013