Newsletter


Voir toutes les newsletters

L’UE est désormais dotée d’un corps européen de garde-côtes !


LIBE

« Je souhaite saluer l’aboutissement, en un temps record, de ce dossier clef et la mise sur pied d’un corps européen de garde-côtes et garde-frontières ; preuve que l’Union européenne agit et réagit, s’adapte aux situations et sait être force de propositions et de réponses quand la situation l’exige et le requiert ». Le Parlement européen se prononçait cette semaine sur la création d’un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes. Membre de la commission parlementaire Libertés civiles, justice et affaires intérieures et Rapporteur sur ce dossier, au sein de son groupe parlementaire, Nathalie Griesbeck intervenait en session plénière, mardi 7 juillet, à ce sujet. L’intervention vidéo de Nathalie Griesbeck, ses interviews et le dossier complet sur ce nouvel instrument européen dans cet article.

 

Intervention de Nathalie Griesbeck :

Merci Monsieur le Président,
Messieurs les commissaires,
Chers collègues,

 

À mon tour, je voudrais commencer par saluer deux choses particulières :

 

4 points essentiels rapidement :

  1. Nous avons là, une avancée indéniable, qui vise à remédier à la lacune principale de Frontex jusqu’à présent : le manque de ressources budgétaires mais aussi et surtout de ressources humaines, puisque Frontex disposera désormais d’une réserve, en solidarité entre Etats membres, de 1500 personnes mobilisables très rapidement et qui aura la capacité d’acquérir du matériel propre et de s’en servir très rapidement.
  1. Deuxième point : la mention claire de la compétence de Frontex en matière de recherche et de sauvetage en mer. Avec Monsieur Pabriks et les shadow rapporteurs, nous nous sommes vivement battus sur cette référence et nous l’avons obtenue ! Rappelons ici que nous avons l’obligation fondamentale de sauver les vies humaines, près de 10 000 personnes sont mortes en Méditerranée depuis 2014 et je ne parle pas des milliers de personnes naufragées, et dont 304 enfants décédés depuis septembre 2015 !
  1. Troisième point : de nombreuses garanties en matière de droits fondamentaux 
  1. Dernier point : le renforcement clair et net de la responsabilité de la nouvelle agence Frontex.

 

L’interview de Nathalie Griesbeck sur France Culture :

Nathalie Griesbeck était interviewée à ce sujet sur France Culture mercredi 6 juillet dans le Journal de 9H.

Écoutez le reportage sur la création d’un corps européen de garde-côtes et garde-frontières et la réaction de Nathalie Griesbeck à partir de la minute 4,19.

Cliquez ici pour écouter sur le site de France Culture

 

L’interview de Nathalie Griesbeck sur Europarl TV

Nathalie Griesbeck était également interviewée par Europarl TV.

Retrouvez le reportage complet sur la réforme de Frontex et le nouveau corps européen de garde-côtes et garde-frontières « Pace picks up for new European border agency » au lien suivant :

Accéder à la vidéo sur le site Europarl TV

 

Le communiqué de presse du groupe parlementaire de Nathalie Griesbeck :

Un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes : première étape vers une gestion des frontières européennes – l’Agence devra être renforcée à l’avenir pour protéger efficacement Schengen !

Selon l’alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe au Parlement européen, la nouvelle législation sur le corps européen de garde-frontières et de garde-côtes, approuvée aujourd’hui en session plénière, représente la première étape vers une gestion intégrée des frontières européennes. L’agence devra néanmoins être renforcée à l’avenir afin de protéger efficacement la zone Schengen sans frontière. Le corps européen de garde-frontières et de garde-côtes, comme exigé par l’ADLE, disposera d’un mandat particulier dans les opérations de recherche et de sauvetage. Il revêtira également un caractère préventif afin d’éviter des situations critiques aux frontières externes.

Nathalie Griesbeck, porte-parole de l’ADLE, a déclaré : “La création d’un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes était l’une de nos revendications de longue date du Parlement européen et nous l’avons enfin obtenu et mis sur pied. »

« Cette agence européenne est la première étape vers une véritable gestion intégrée des frontières européennes. La gestion et le contrôle de nos frontières communes est un intérêt commun et doit être une responsabilité partagée.

« Si nous tenons à préserver notre droit fondamental de circuler librement en Europe et l’absence de frontières intérieures, alors nous devons protéger nos frontières extérieures de façon coordonnée et unie. « 

« Je me réjouis personnellement des compétences claires de l’agence en matière de recherche et de sauvetage de l’agence ainsi que des règles renforcées sur sa responsabilité, deux points majeurs pour lesquels notre groupe s’est battu. Nous avons également obtenu des garanties fortes en matière de respect des droits fondamentaux tant des réfugiés que des migrants ».

 

Le dossier complet sur ce nouvel instrument européen :

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2016/06/accord-final-sur-un-corps-europeen-de-garde-frontieres/

 

 

6 juillet 2016