Newsletter


Voir toutes les newsletters

Création d’une « commission terrorisme »: l’exigence de responsabilité


LIBE / Mon action

Les députés européens ont soutenu, ce jeudi 6 juillet, à une large majorité (527 voix pour), la proposition du groupe parlementaire de Nathalie Griesbeck – l’Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe (ADLE) – concernant la création d’une commission spéciale sur le terrorisme au Parlement européen. Le communiqué de presse de Nathalie Griesbeck dans cet article !

Après des mois de négociations, Nathalie Griesbeck s’est réjouie avec l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe au Parlement européen (ADLE) de l’approbation, avec une très solide majorité des députés européens, d’une proposition émanant du PPE et de l’ADLE, visant à créer une commission spéciale sur le terrorisme au Parlement européen, à la suite d’une série d’attentats terroristes dans l’Union européenne, dont beaucoup comportaient des éléments transfrontaliers.

La mise en place de cette commission constituait une demande clé de l’ADLE au début de la seconde moitié de ce mandat parlementaire. La commission spéciale se composera de 30 députés pour une durée maximale de 12 mois, à moins que le Parlement ne prolonge cette période avant son expiration. Cette commission s’attachera à évaluer les lacunes pratiques et législatives en matière de lutte contre le terrorisme dans l’Union européenne, avec le concours des partenaires et des acteurs internationaux, tout en mettant l’accent sur la coopération et sur l’amélioration de l’échange d’informations entre les organismes nationaux de lutte contre le crime et le terrorisme.

S’exprimant cet après-midi, Guy Verhofstadt, président de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe au Parlement européen, a déclaré :

« Les terroristes ne respectent pas les frontières nationales, comme nous l’avons constaté avec les auteurs des attentats à Bruxelles, à Paris et à Manchester. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir afin de protéger nos citoyens et cela signifie l’amélioration de l’échange d’informations entre nos agences nationales. Cette commission spéciale, une demande clé de l’ADLE, identifiera les lacunes et proposera un ensemble de mesures pour fournir à l’UE les capacités nécessaires afin de garantir une coopération plus étroite entre les États membres de l’UE dans leur lutte commune contre le terrorisme. Il est temps que l’Europe se coordonne pour faire face à cette menace. »

Nathalie Griesbeck, coordinatrice de l’ADLE au sein de la Commission des libertés civiles du Parlement européen a déclaré :

« Les attaques terroristes sur le sol européen se sont multipliées ces derniers mois et la création de cette commission parlementaire temporaire, à l’initiative de notre groupe parlementaire, constitue une réponse de notre Parlement à l’urgence de la situation et, en particulier, aux attentes des citoyens européens face à cette menace. Notre Parlement a un devoir d’agir « .

« Chaque attaque a révélé des échecs et cette Commission étudiera en détail ces lacunes, principalement liées à un manque de coopération et d’échange d’informations entre les États. Nous allons explorer comment améliorer notre législation contre le terrorisme et comment améliorer le partage de l’information et du renseignement entre les États membres de l’UE ».

©Parlement Européen

6 juillet 2017