Newsletter


Voir toutes les newsletters

Oui à un siège unique du Parlement, mais à Strasbourg !


Grand-Est / Mon action

La question du siège du Parlement européen, pourtant gravée dans le marbre des Traités, revient régulièrement à l’ordre du jour sous la pression de ceux qui souhaiteraient centraliser les trois institutions européennes (Conseil, Parlement, Commission) à Bruxelles, niant l’importance symbolique, politique et historique du siège de Strasbourg. Retrouvez dans cet article l’intervention en plénière de Nathalie Griesbeck, ainsi que son communiqué de presse.

Le siège du Parlement européen est situé par les Traités européen à Strasbourg, pour des raisons démocratiques, juridiques, historiques, et symboliques. Un débat était pourtant organisé mercredi 5 juillet sur la remise en cause de ce siège, à l’initiative de députés européens anti-Strasbourg. Retrouvez  ci-dessous l’intervention en plénière de Nathalie Griesbeck lors de ce débat.

 

« Monsieur le Président,

En effet, comme certains l’ont rappelé tout à l’heure, ce débat est totalement surréaliste pour nos concitoyens. Puisqu’ici dans cet hémicycle chacun sait depuis longtemps que pour modifier le siège du Parlement, il faut revenir sur les Traités. Un collègue a rappelé tout à l’heure que Nathalie Loiseau, la nouvelle Ministre des Affaires européennes dans l’équipe de Monsieur Macron a exprimé une fin de non-recevoir de la part de mon pays, la France, pour une quelconque modification en ce qui concerne le siège. Alors, vous me direz, on peut toujours ouvrir la boîte de Pandore, mais à ce moment-là on remettra en jeu la Cour de Justice de Luxembourg, la Banque Centrale Européenne, le Conseil, la Commission, et tutti quanti. Et vous savez bien que cette question ne peut pas être traitée en ce moment car c’est impossible. Sans revenir sur les arguments à la fois historiques, politiques, juridiques (celui de la modification des Traités), ceux de la commodité qui est offerte aujourd’hui à Strasbourg ou ceux de la nécessité politique de refuser une centralisation excessive des institutions et de revenir sur l’unité dans la diversité, qui est la devise de l’Europe, … alors ne mégottons pas : oui à un siège unique, oui à Strasbourg, ce siège unique. Merci Président. »

 

Ci-dessous, le communiqué de presse de Nathalie Griesbeck à ce sujet :

Articles récents à ce sujet :

4 juillet 2017