Newsletter


Voir toutes les newsletters

Une première Présidence du Conseil pour la Roumanie!


Mon action

Mardi 15 janvier, la Présidence roumaine du Conseil, a présenté ses priorités aux députés européens à Strasbourg lors de la session plénière. En effet, pour la première fois depuis son adhésion à l’Union européenne, la Roumanie assurera cette Présidence, et ce jusqu’au 1er juillet 2019. Plus d’informations grâce à Nathalie Griesbeck en vidéo et dans cet article !

***

La Roumanie préside le Conseil de l’Union européenne

Le Conseil de l’Union européenne, qui représente les États membres, est co-législateur aux côtés du Parlement européen. Le Conseil dispose d’un système de présidence tournante. Ainsi, tous les six mois, un nouvel État membre assure la présidence du Conseil. Depuis le début de l’année 2019, c’est au tour de la Roumanie de prendre les rênes, dans un contexte européen particulier.

Le programme de la Présidence roumaine

La Roumanie a axé son programme pour les six prochains moins autour de quatre piliers.

  1. L’Europe de la convergence: la Roumanie souhaite développer la dimension sociale de l’Union européenne, approfondir l’Union Économique et Monétaire et promouvoir la recherche et l’innovation. Également au cœur de l‘agenda politique, la Présidence entend avancer sur l’ensemble des dossiers relatifs au Cadre Financier Pluriannuel (2021-2027).
  2. Une Europe plus sûre : comme le montrent les derniers sondages, les citoyens européens souhaitent que l’Europe agisse pour renforcer encore la sécurité intérieure de l‘Union européenne et lutter contre le terrorisme. Ces thématiques, déjà présentes lors de la dernière Présidence autrichienne, restent donc une priorité.
    La Roumanie souhaite notamment travailler à la mise en œuvre du Parquet européen (Pour plus d’informations : http://www.nathalie-griesbeck.fr/2017/10/parquet-europeen-une-belle-avancee-pour-la-protection-des-europeens/). Pour ce qui est de la réforme du système européen d’asile commun, la Présidence roumaine assure vouloir y accorder une attention particulière. Une approche indispensable et urgente à mettre en œuvre puisque ce sont les États au sein du Conseil qui bloquent l’adoption de ces législations depuis plusieurs mois !
  3. L’Europe en tant qu’acteur global : alors que nous allons célébrer le dixième anniversaire du lancement du Partenariat Oriental, la Roumanie souhaite réaffirmer l’importance de la mer Noire dans l’agenda européen.
  4. L’Europe des valeurs communes : enfin, la Roumanie compte insister sur la lutte contre la désinformation en ligne et les fausses nouvelles (fake news) à travers une meilleure éducation médiatique et en développant des mécanismes européens favorisant les bonnes pratiques de lutte contre la désinformation.

 

Comme le rappelle Nathalie Griesbeck, ces priorités n’empêcheront pas le Parlement européen de mettre sur le devant de la scène de nombreux autres sujets clefs tels que la lutte contre la corruption et le respect de l’État de droit.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site internet de la présidence roumaine du Conseil : https://www.romania2019.eu/page-daccueil/

Articles précédents à ce sujet :

15 janvier 2019