Newsletter


Voir toutes les newsletters

Rencontre bilatérale au sommet de la Commission


LIBE / Mon action

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xvbhxp_rencontre-avec-v-reding_news[/dailymotion]

Nathalie Griesbeck a rencontré, en bilatéral, lors de cette semaine de session plénière du Parlement Européen à Strasbourg, la Vice-présidente de la commission européenne, en charge de la Justice, des Droits fondamentaux et de la Citoyenneté Viviane Reding pour l’interpeller sur 3 dossiers clefs. Découvrez lesquels en vidéo et ci-dessous.

« Si je n’avais qu’une minute aujourd’hui, qu’un mot à vous dire, ce serait ULCOS » : Au tout début de leur rencontre, Nathalie Griesbeck a tenu à interpeller Viviane Reding sur le projet ULCOS : ULCOS, ce projet innovant de captage de CO2 qui permettrait de faire du site de Florange en Moselle, un des sites européens les plus performants en matière d’émissions de gaz à effet de serre ; ULCOS, ce projet français qui était, il y a quelques mois, 8ème sur la liste des projets sélectionnés par la Commission européenne comme bénéficiaires du programme de financement NER 300 et qui se retrouve aujourd’hui en première position! Nathalie Griesbeck a souhaité interpeller Viviane Reding sur ce beau projet, pour qu’elle apporte son soutien en tant que Vice-présidente de la commission européenne à ce projet stratégique.

Autres articles à ce sujet :

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2012/11/il-faut-trouver-un-repreneur-dans-les-delais-si-nous-voulons-ulcos/

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2012/07/ulcos-et-la-desinvolture-en-folie/

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2011/11/ulcos-intervention-aupres-de-la-bei/

Deuxième dossier clef : les conditions de détention au sein de l’Union Européenne. Il y a quelques mois, Nathalie Griesbeck avait interpellé la vice-présidente sur les conditions catastrophiques de détention au sein de l’Union Européenne ; la députée européenne milite en effet, pour l’adoption d’une directive européenne fixant des normes minimales en matière de détention. Les prisons européennes souffrent de nombreux problèmes, il y a des abus des droits de l’homme, une négation de la dignité des personnes détenues ; or le respect des droits fondamentaux ne doit pas s’arrêter aux portes des prisons et nous devons remédier à cette situation honteuse. En décembre 2011, le Parlement Européen a adopté une résolution (cosignée par Nathalie Griesbeck) qui s’inquiète des conditions de détention alarmantes dans l’Union Européenne, exhorte les Etats de l’UE à prendre de toute urgence des mesures garantissant le respect des droits fondamentaux des détenus et demande à la commission européenne une proposition de loi sur les personnes privées de libertés et des normes minimales en matière de conditions de détention. Aucune suite à cette résolution n’a été donnée par la Commission Européenne…

Autres articles à ce sujet

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2012/07/conditions-de-detention-jinterroge-la-commission/

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2012/09/conditions-de-detention-reponse-de-la-commission/

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2011/12/droits-des-detenus/

Troisième dossier récurrent : le Jugendamt. Saisie à de nombreuses reprises par des citoyens (français ou autres), confrontés à l’administration allemande du Jugendamt (l’Office Allemand de protection de l’enfance), Nathalie Griesbeck interpelle régulièrement les autorités nationales et européennes sur cette question délicate. C’est une problématique complexe et récurrente : la conception très ethnique et très protectrice des ressortissants nationaux, de l’intérêt de l’enfant dans certains pays européens, en particulier l’Allemagne et l’Autriche. En effet, par exemple, pour la Justice allemande, « l’intérêt supérieur de l’enfant » implique qu’il vive en Allemagne avec son parent allemand, et ce, même en présence d’une décision de justice qui attribue la garde de l’enfant à l’autre parent etc…. Une conception « nationaliste » et des pratiques qui aboutissent à des situations totalement incompréhensibles, injustes et inadmissibles qui vont totalement à l’encontre des droits des enfants. Malheureusement, la réponse de la commissaire à ce sujet reste décevante, face à ce phénomène et aux nombreuses familles touchées.

Autres articles à ce sujet :

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2012/06/jai-interpelle-lagence-pour-les-droits-fondamentaux/

27 novembre 2012