Newsletter


Voir toutes les newsletters

Les mineurs non accompagnés ne doivent jamais être détenus


LIBE / Mon action

Communiqué de presse de Nathalie Griesbeck – 12 septembre 2013 – Accomplissement de longs mois de travail, le rapport de Nathalie Griesbeck sur les mineurs non accompagnés a été adopté par les députés européens réunis en session plénière ce jeudi 12 septembre. Retrouvez son communiqué de presse à ce sujet ci-dessous !

Strasbourg, le 12 septembre 2013

 

Communiqué de presse de Nathalie Griesbeck, Députée européenne, Vice-présidente du Conseil Général de la Moselle

  Les mineurs non accompagnés ne doivent jamais être détenus

 

Le Parlement Européen a adopté aujourd’hui, à une très large majorité , le rapport d’initiative législative de Nathalie Griesbeck sur la situation des mineurs non accompagnés au sein de l’Union Européenne.

La situation actuelle des mineurs non accompagnés dans l’UE doit être améliorée par des mesures concrètes et ciblées et il faut en finir avec les conditions d’accueil trop souvent déplorables de ces mineurs en Europe et avec la façon dont nos Etats traitent ces enfants, au mépris de la Convention internationale des droits de l’enfant et surtout au mépris de la dignité même de ces enfants! C’est le message principal exprimé par Nathalie Griesbeck, dans son rapport adopté aujourd’hui.

Nathalie Griesbeck a déclaré : “Nous affirmons deux principes essentiels : d’une part, ces mineurs sont d’abord et avant tout des enfants et d’autre part, l’intérêt supérieur de l’enfant doit primer sur toute autre considération”. Le rapporteur du Parlement européen a poursuivi : “Nous demandons à la Commission européenne des lignes directrices stratégiques : nous souhaitons un outil pratique, un outil utilisable par les Etats membres, par les acteurs. Ces lignes directrices, sur la base des bonnes pratiques existantes, devront proposer des normes minimales communes pour chaque “étape du processus” depuis l’arrivée du mineur en Europe et jusqu’à ce qu’une solution durable soit trouvée – qui peut être soit le retour, soit la réinstallation, soit l’intégration -.

 La députée européenne s’est félicitée de l’adoption très serrée d’une disposition fondamentale et emblématique du rapport : les mineurs ne devraient jamais et sans aucune exception être placés en détention.

Face aux parcours de ces jeunes, face à leur courage, face à leur vulnérabilité, notre devoir est de faire plus. L’Union européenne doit faire plus et l’Union européenne doit impulser une dynamique pour que les Etats, évidemment, fassent plus. Nous avons là un document ambitieux à la hauteur des besoins fondamentaux de ces enfants ; Encore faut-il qu’il soit suivi et concrétisé au niveau européen et au niveau national.


Nathalie GRIESBECK

PHOTO : © Union Européenne 2013