Newsletter


Voir toutes les newsletters

Le Parlement exige et vote à la majorité sans le parti populaire européen la suspension de l'accord SWIFT


LIBE / Mon action


En cette deuxième session d’octobre, le Parlement européen a finalement adopté une résolution demandant la suspension de l’accord conclu entre les États-Unis et l’Union Européenne pour un « programme de surveillance du financement du terrorisme », dit accord SWIFT ou TFTP. Cet accord ayant pour objectif d’aider les États-Unis à mieux lutter contre le terrorisme, permet à ceux-ci d’accéder, sous certaines conditions et de façon ponctuelle, aux données bancaires des citoyens européens. Nathalie Griesbeck et son groupe parlementaire demande cette suspension depuis la rentrée parlementaire!

En effet, les documents divulgués par Edward Snowden à l’été 2013 ont révélé que l’agence nationale de surveillance américaine (NSA) avait accédé illégalement à la base de données SWIFT et en avait extrait une quantité massive de données à caractère personnel. C’est la raison pour laquelle, les députés européens, Nathalie Griesbeck en tête, demandent  la suspension de cet accord dans l’attente d’une clarification complète quant à ces accusations d’espionnage.

Le Parlement européen défend une protection stricte des données personnelles compatible avec une lutte efficace contre le terrorisme. Il est essentiel de revoir le cadre juridique de cet accord de façon à ce qu’il garantisse au mieux le droit à la vie privée des citoyens européens notamment via la mise en place un système de contrôle et de sanction en cas de non-respect des conditions d’accès aux données personnelles.

Voir les articles précédents à ce sujet :

 

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2013/09/mon-point-sur-le-scandale-prism/

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2013/07/espionnage-usa-nous-voulons-des-reponses/

http://www.nathalie-griesbeck.fr/2013/09/nous-demandons-la-suspension-de-laccord-swift/

28 octobre 2013