Newsletter


Voir toutes les newsletters

Le point sur .... la problématique ".wine" et ".vin"


Grand-Est / Mon action

Il y a quelques semaines, Nathalie Griesbeck cosignait une question orale adressée à la Commission Européenne sur la problématique « .wine » et « .vin ». Les tensions entre Européens et Américains se poursuivent sur cette question ; Nathalie Griesbeck fait le point sur ce dossier, qui touche directement à la défense de nos Appellations d’Origine et Indications géographiques protégées (IGP) dans le domaine viticole. Plus d’informations dans cet article.De quoi s’agit-il? Il s’agit de l’ouverture des nouveaux noms de domaine « .vin » et « .wine » sur internet.

Comment fonctionne l’ouverture de nouveaux noms de domaine sur internet ?

Il existe plusieurs types de « noms de domaines » :
• Les noms de domaines de premier niveau identifiant soit un pays (« .fr » par exemple), soit un secteur («.org » pour organisation par exemple…).
• Les noms de domaine de second niveau, qui sont ajoutés avant les noms de domaine de premier niveau (« .gouv.fr » par exemple pour les pages du gouvernement et ministères français).

L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) est la société qui gère au niveau mondial l’ensemble des noms de domaine sur internet. Vu la saturation des noms de domaine existants, l’ICANN a décidé d’ouvrir des nouveaux noms de domaine.

Les noms de domaines « .wine » et « .vin » ?

Plus de 2000 nouveaux noms ont été proposés, dont « .wine » et « .vin ». L’existence de ces deux nouveaux noms de domaines pourrait être très bénéfique au secteur viticole qui réalise de nombreuses ventes via internet!

Quels sont les enjeux?

Les 3 sociétés candidates à l’exploitation des noms de domaine « .wine » et « .vin » ont indiqué qu’elles souhaitaient vendre aux enchères ces deux noms de domaine, sans prévoir aucune protection pour les noms des vins correspondant à des « Appellations d’origine » ou à des « Indications Géographiques » (par exemple « .bourgogne.vin », etc.).

De ce fait, n’importe qui pourrait ouvrir un site internet « .bourgogne.vin », et vendre du vin alors que ce vin n’aurait rien à voir avec l’indication géographique Bourgogne, par exemple !

Face à un tel risque, les associations vitivinicoles et les producteurs européens de vin se sont immédiatement mobilisées en faveur d’une protection de nos appellations d’origine et indications géographiques européennes, de notre viticulture, de notre terroir. Elle soulève que l’utilisation de « .wine » et « .vin » sans aucune garantie entrainerait un risque de tromperie des consommateurs, ainsi qu’un risque de détournement de la notoriété des appellations d’origine. C’est bien sûr la position qui a été adoptée par les Etats européens et la Commission Européenne. De leur côté, les États-Unis plaident pour une utilisation de « .vin » et « .wine » sans condition et pour un internet libre.

À suivre…

 

Illustration réalisée par la CNAOC (Confédération Nationale des producteurs de vins et eaux de vie de vin à Appellations d’Origine Contrôlées)

14 février 2014