Newsletter


Voir toutes les newsletters

Et en dehors de l’hémicycle ?


Mon action

Cette session plénière de décembre a été bien évidemment remplie d’une intense émotion. De nombreuses réunions et rencontres ont dû être annulées. L’agenda parlementaire de Nathalie Griesbeck en a été fortement bouleversé, puisque ses responsabilités en tant que Présidente de la commission de lutte contre le terrorisme l’ont amenée à être d’autant plus sollicitée les jours suivants. Retrouvez cependant dans cet article les différentes réunions et rencontres ayant eu lieu pendant cette dernière semaine de plénière de l’année 2018.

Lundi 10 décembre, pour cette première journée de session plénière, Nathalie Griesbeck a participé à la réunion des députés de son groupe parlementaire (l’Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe) membres tout comme elle de la commission parlementaire Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures, juste avant la réunion de cette commission qui avait lieu le soir même. Ces réunions entre députés du même groupe sont en effet importantes, car elles permettent d’affiner leurs positions sur les différents dossiers dont chacun a plus particulièrement la charge.

Nathalie Griesbeck est pour sa part la rapporteure pour son groupe sur le dossier relatif à la commercialisation et à la vente de précurseurs d’explosifs, qui était appelé à être soumis ensuite au vote de la commission Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures. Vous trouverez plus d’informations à l’adresse suivante : http://www.nathalie-griesbeck.fr/2018/12/precurseurs-dexplosifs-renforcer-les-outils-europeens/.

Enfin, en cette journée internationale des Droits de l’Homme, pour les 70 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, Nathalie Griesbeck a tenu à lire l’un des articles de cette déclaration, socle de nos droits :

Mardi 11 décembre, Nathalie Griesbeck a participé comme tous les mardis de plénière à une réunion avec les députés français du groupe de l’Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe (ADLE), afin de préciser leurs votes de la semaine à venir.

Après la session des votes et le débat en plénière sur le rapport de la commission de lutte contre le terrorisme, elle a rencontré le groupe du Mouvement européen de la Marne (51), venu découvrir le Parlement européen et le travail d’un député.

Enfin, avant le vote final des travaux de la commission de lutte contre le terrorisme, qui a eu lieu le mercredi 12 décembre, elle a participé à une réunion avec ses collègues Maité Pagazaurtundua,  Arnaud Danjean et Monika Hohlmeier, membres de cette commission et qui y jouent un rôle important.

Elle a ensuite quitté le Parlement européen pour donner ce même mardi soir une conférence au Collège doctoral européen, à Strasbourg, qui, par une coïncidence tragique portait précisément sur le thème de la lutte contre le terrorisme.

Mercredi 12 décembre, Nathalie Griesbeck devait accueillir le séminaire des Maires de Lorraine, réunis pour une formation sur l’Union européenne. Au vu des événements, elle n’a malheureusement pas pu les rencontrer. Ils ont cependant été pris en charge par son équipe, ont pu bénéficier d’une conférence sur le Brexit avec une juriste spécialiste de cette thématique, puis ont signé un partenariat avec le Bureau de représentation de la région Grand Est à Bruxelles.

Pour cette dernière journée de session jeudi 13 décembre, l’agenda parlementaire de Nathalie Griesbeck a été à nouveau perturbé. Elle n’a donc pas pu rencontrer le groupe des Jeunes démocrates venus en visite au Parlement européen. Ils ont cependant pu assister à la séance des votes, puis échanger avec son équipe.

13 décembre 2018