Newsletter


Voir toutes les newsletters

Votre député


Photo Bleue NG Les Européens

Née à Metz en 1956, Nathalie Griesbeck a fait ses études au lycée Georges de la Tour, puis à l’université de Metz, où elle obtient une maîtrise de Droit Public avant de réussir, à l’université de Nancy, en étant major de chacune des promotions, deux Diplômes d’Etudes Approfondies (D.E.A.).

Elle est Maître de conférences à l’université de Lorraine où elle enseigne le Droit Public.

Elle est élue plus jeune conseillère municipale de Metz lors de son élection en 1983, et Conseillère Générale de la Moselle par le canton de Metz 3, le plus important du department en 1988. Elle a ensuite été réélue à chaque fois à une très forte majorité jusqu’en mars 2015 où elle a pris la décision de ne pas se présenter aux élections du Conseil Départemental nouvellement créé par la loi.

Au sein du Conseil municipal de Metz : Élue Adjoint au Maire à l’unanimité en 1987, puis Premier Adjoint en 1995, Nathalie Griesbeck a, jusqu’au terme de l’année 2004, eu en charge plus particulièrement les deux délégations des finances et du développement économique, avec notamment la responsabilité du Technopole de Metz et des zones de développement. Présidente de l’Association Départementale du Troisième Age, plus connue sous le nom d’Hôtel de Gournay et dont l’action s’étend alors à l’ensemble du Département de la Moselle, elle est également parvenue à redresser l’OPAC de Metz – dont elle a assuré la Présidence de 1995 à 2001 – qui se trouvait, à la veille de son arrivée, dans une situation difficile, mais dont elle a su faire en peu d’années à nouveau un outil pleinement efficace.

Au sein du Conseil Général de la Moselle : Rapporteur Général du budget du Département de la Moselle de 1998 à 2001, elle y préside, de 2001 à 2004, la Commission des Affaires sociales, scolaires, universitaires et de recherche. Nathalie Griesbeck exerce alors aussi la présidence du Conseil de famille de la Moselle en charge des procédures d’adoption et de l’accompagnement des pupilles de l’État et se voit confier de 2004 à 2008 la charge du logement social. Élue en 2008 vice-présidente de la Commission des affaires culturelles, du tourisme, du sport et de la jeunesse, elle a présidé pendant 3 ans l’Association Moselle Arts Vivants, et elle a également été élue à la tête du Conseil de surveillance du Centre hospitalier de Jury-lès-Metz. Enfin, de 2011 à mars 2015, elle a exercé les fonctions de Présidente de la 3e Commission (Affaires sociales, scolaires, universitaires et de recherche) du Conseil Général de la Moselle et de Vice-présidente du Conseil Général.

Nathalie Griesbeck est élue Secrétaire Générale du Centre Européen Robert Schuman (CERS) en 2015.

Elle est en outre colonel de réserve de l’Armée de l’Air

 


 

 

Lors des élections européennes de 2004, où elle a conduit la liste UDF pour la circonscription interrégionale « Grand Est » qui compte plus de neuf millions d’habitants et regroupe dix-huit Départements en cinq Régions – Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté et Lorraine, Nathalie Griesbeck est élue pour la première fois parlementaire européen. Elle siège alors au sein des commissions parlementaires Budgets (COBU) et Transports et Tourisme (TRAN) et se voit confier, de 2004 à 2009, le dossier stratégique des Fonds structurels européens en tant que rapporteur permanent au sein de la Commission des Budgets (COBU).

 

Réélue en juin 2009, Nathalie Griesbeck fait le choix de poursuivre son action au sein de la commission Transports et tourisme, tout en siégeant, comme membre titulaire, au sein de la commission Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures (LIBE). Au cours de ce deuxième mandat, elle fut rapporteur sur la situation des mineurs non accompagnés dans l’UE et sur deux accords entre l’Union Européenne et la Géorgie : l’un sur les visas et l’autre sur la réadmission.
En mai 2014, elle conduit la liste « Les Européens – Alternative UDI-MoDem » pour les élections européennes et retrouve, pour ce troisième mandat, son siège au Parlement Européen en tant que membre du groupe de l’Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe (ADLE), présidé par Guy Verhofstadt.

Pour cette nouvelle législature 2014-2019, Nathalie Griesbeck continue de défendre les droits fondamentaux, les libertés civiles et les valeurs européennes au sein de la commission Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures (LIBE). Entre 2014 et 2016, elle est rapporteur du Parlement européen pour la nouvelle directive européenne sur le droit à la présomption d’innocence, adoptée définitivement en mars 2016. Elle travaille également à la réforme de l’agence FRONTEX et à sa transformation en un vrai corps européen de garde-côtes et garde-frontières, aux droits procéduraux des enfants et à la réforme du régime européen commun en matière d’asile. Elle poursuit son engagement fort pour le respect des droits des enfants via le nouvel (créé en 2014) « Intergroupe Droits de l’Enfant » dont elle est vice-présidente. En février 2017, à la mi- mandature, elle est élue coordinatrice pour son groupe parlementaire de la commission LIBE.
Pour ce troisième mandat, elle a également choisi d’intégrer, comme membre suppléante, la commission Emploi et des affaires sociales (EMPL) pour consolider l’Europe et la recentrer sur l’essentiel, à savoir la lutte contre le chômage, pour l’emploi et en particulier en faveur de l’emploi des jeunes, la croissance et la compétitivité. Elle est également membre suppléante de la commission d’enquête sur les Panama Papers.

 

Enfin, pour soutenir l’émergence d’ensemble régionaux démocratiques et l’établissement de rapports de confiance réciproque entre les peuples sous le signe des valeurs qui nous sont communes, Nathalie Griesbeck siège à nouveau au sein des assemblées parlementaires Europe-Afrique Caraïbes Pacifique (ACP) d’une part et Euro-Amérique Latine (Eurolat) d’autre part, tout en étant membre de la délégation pour les relations avec les pays d’Amérique centrale.

 

Ma fiche sur le site du Parlement européen